La gestion de bankroll et des mises (partie 2)

Gestion bankroll

Dans la partie 1, je vous expliquais en quoi consiste le money management et pourquoi il est impératif de déterminer précisément le montant de votre bankroll, si vous ne l’avez pas encore lu, je vous invite à cliquez ici avant de poursuivre la lecture de la partie 2.

Dans cette partie nous allons donc parler des différentes façons de miser, il existe en fait beaucoup de variantes, je vais donc vous donner uniquement les principales et les plus utilisées :

  1. Le Flat Betting (mise fixe)

C’est le système de mise le plus simple, ça consiste à miser toujours la même somme sur chaque pari, peu importe la confiance et peu importe que votre bankroll est évoluée dans un sens ou dans l’autre. On parle aussi de mise fixe. Exemple, je pari 5€ à chaque pari tout le temps .

  1. La Martingale (montante)

A éviter absolument, ça consiste à doubler sa mise à chaque perte pour couvrir chaque fois les pertes précédentes : c’est le meilleur moyen de faire banqueroute en quelques paris perdants seulement ! A l’origine créé par les joueurs des casinos. Avec la Martingale, vous pouvez être un mauvais parieur et pourtant gagner de l’argent. Mais la Martingale est une méthode  pour parier très risquée et vous pouvez facilement tout perdre.

Exemple : vous avez trouvé un pari avec une côte de 2.0. Vous pariez 10€, mais vous perdez votre pari. Pour le prochain pari vous devez miser 20€ sur un évenement avec une côte de 2.0. Si vous perdez encore, vous devez miser 40€ sur un évènement avec une côte de 2.0. Si cette fois vous gagnez, vous aurez placé une mise totale de 10+20+40 =70€, et vous aurez gagné seulement 10€ pour tout vos efforts. Ce qui équivaut à votre gain potentiel de votre mise de départ.

Si vous perdez votre pari, vous devez miser le double, et si vous gagnez, vous recommencer avec votre mise de départ. Un système fantastique si vous avez des fonds illimités disponibles ou si le bookmaker ne mets pas de limite sur les mises. Souvenez-vous, avec une côte de2.0, vous aurez à engager 32 fois votre mise initiale si vous perdez 5 fois d’affilé. Et perdre 5 fois d’affilé n’est pas très difficile avec une côte de 2.0… Et sachez que si vous perdez 5 fois d’affilé, vous n’avez pas plus de chance de gagner la 6ème fois que vous pariez. Trop de gens pensent qu’ils doivent vont bientôt gagner lorsqu’ils perdent plusieurs fois d’affilé. Le fait est que vous avez autant de chance de gagner que lors du démarrage de votre sequence de paris. Je le répète La Martingale est un système très dangereux.

 

  1. La technique de Mise ABC (suite de 3 mises)

C’est une sorte de martingale « allégée » : on double la mise lorsqu’on perd un pari, sauf qu’on s’arrête au bout de 3 paris perdants pour reprendre au pari « A ».
Dans les faits la mise est en général bien plus que doublée puisque ceux qui utilisent cette méthode choisissent en général des paris autour de @1.50, ils doivent donc miser 3x la mise de base en B, et 9x la mise de base en C pour couvrir les paris perdants précédents. Si en plus vous pariez pour gagner toujours au moins votre mise de base comme le font certains, ça accroît d’autant plus le montant à miser et à récupérer !

Bien sûr ça suppose de ne rater que TRES rarement ses paris en C, sans quoi c’est encore une fois la banqueroute assurée…

  1. La Mise par Indice de Confiance (IC)

Certains parieurs vont estimer que certains paris sont plus fiables que d’autres, et plutôt que de miser toujours la même somme sur tous les pronostics, ils vont préférer leur appliquer un indice de confiance, propre à chacun. Ca peut aller de 1 à 3, de 1 à 10, ou de 1 à 5, en fait tout est permis du moment qu’une certaine logique est respectée.
Il vous suffit ensuite de multiplier cet indice de confiance par votre mise de base.

  1. la Mise évolutive (ce que je préfère)

Vous décidez par exemple de miser 1% par pari, sauf que c’est 1% de votre bankroll « actuelle » : votre mise va donc augmenter ou descendre en même temps que votre bankroll.
Comme variante il existe notamment les « mises fixes par palier » : au lieu de changer la mise à chaque pari, vous la changer par exemple tous les 10% d’augmentation.
La mise évolutive peut être fixe ou variable : soit vous misez toujours le même pourcentage sur tous les paris, soit vous utilisez un indice de confiance, par exemple vous misez entre 1 et 3% de votre bankroll actuelle.

  1. « To Win » (TW) ou « To Risk »

« To risk » = la manière la plus classique et courante de parier : on raisonne en terme d’argent à placer, de la somme qu’on risque. On misera donc la même somme peu importe la cote.

« To win » = au lieu de réfléchir à combien on mise, on réfléchit à combien on veut gagner.

Le calcul est simple : mise en To Win =  (Gain voulu) / (cote-1)

Exemple : j’ai déterminé que je voulais gagner 50€ par unité, le tipster indique : Houston 2U TW @1.5, je veux donc gagner 100e (50*2 unités)
100 / 0,5 = 200€ à miser

Vous l’avez sans doute compris : il faut faire très attention quand on détermine sa mise sur le type de mises en « to win », puisque plus la côte va être faible, plus la mise réellement risquée va grimper !

 

Conclusion

Si vous êtes un parieur qui aimez le risque, et que vous n’êtes pas fort pour prédire le vainqueur d’un évement, je vous conseille d’utiliser comme gestion de bankroll la méthode A B C. Mais soyez conscient que c’est une méthode un peu risquée.

En revanche si vous êtes un parieur préfèrant prendre peu de risque, et que vous vous sentez capable de mieux prédire un évènement que votre bookmaker alors choisissez la méthode Flat betting avec des mises fixes sans miser plus de 2% de votre bankroll.

A propos de Frédéric 12 Articles
Passionné par les paris sportifs depuis plusieurs années, j'ai créé le blog chevalgagnant.fr dans le but de faire connaître mon service de pronostics et aussi pour partager mes connaissances.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire